L´économie du Cellier

Le Cellier bénéficie d'une attractivité certaine et d'une réelle dynamique de développement grâce à une offre commerciale diversifiée. La défense des commerces en centre bourg est un élément central de la politique communale.

LE CELLIER ECO - Association des Artisans Commerçants

Président :  Laurent GANACHE - Les Martinières

 

Les Zones d'activités

Les communes du Pays d'Ancenis ont décidé de transférer à la COMPA (Communauté de Communes du Pays d'Ancenis) la compétence «développement économique».

La création, la viabilisation et la commercialisation de toutes les zones d'activités (industrielles, artisanales, commerciales ou touristiques) sont donc assurées par les services de la COMPA.

Pour plus de renseignements : site internet de la COMPA

Le Cellier en chiffres

Le Cellier, commune périurbaine de la métropole nantaise bénéficie d’une dynamique de développement portée à la fois par une forte pression démographique exogène (néo-ruraux désirant bénéficier d’un cadre de vie exceptionnel) et par une situation géographique singulière : - à la frontière entre la C.U.N. et la C.O.M.P.A. - à proximité des axes routiers et ferroviaires structurants Environ 119 établissements sont implantés sur son territoire, dont 27 commerces, 15 unités de services aux particuliers ainsi que 10 établissements éducatif, de santé ou d'action sociale, environ 17 entités de services aux entreprises, 3 établissements du secteur immobilier, 1 unité du secteur de l'industrie agricole et alimentaire, 13 entreprises du secteur des transports. Le parc de logement du territoire se situe aux alentours de 60 résidences secondaires et 1208 résidences principales. La Charte d’orientation commerciale du pays d’Ancenis définit Le Cellier comme un pôle de proximité (moins de 5000 habitants et 7 à 12 points de ventes).

L’offre commerciale

La zone de chalandise comprenait 18912 habitants en 2007 dont 3566 habitants sur la zone du Cellier. Le taux de croissance de cette zone est supérieur au taux constaté au niveau départemental (+14,26% estimés en 2015 pour la zone étendue).

La densité commerciale s’élève à 418,67M2 /1000HAB dont 214,15M2 pour l’alimentation.

Le marché théorique global selon les dépenses commercialisables relatives à la population cellarienne s’élève à  27 millions d’euros (pour 2/3  dans l’alimentation et les services).

Fréquentation du centre bourg et niveau de satisfaction

Entre 1989 et 2007 la part des surfaces commerciales inférieure à 300m2 a été divisée par deux au profit de pôles commerciaux à vocation intercommunale. Cette évolution se traduit par une évasion en direction des bourgs voisins et des grandes zones commerciales (64% des habitants fréquentent la zone commerciale d’Ancenis et 80% celles de Nantes).

68,8% des cellariens fréquentent le centre bourg en moyenne trois fois par semaine. 58,8% d’entre eux le font pour des achats réguliers quand 42% l’envisagent uniquement pour du dépannage.

La poste (89%), la boulangerie (85%) et le coiffeur (45%) sont les lieux les plus fréquentés.

Le taux de satisfaction globale fondé sur différents critères , tels l’aménagement du centre, l’accueil des commerçants, la circulation piétonne, les aménagement paysagers, les stationnements, les enseignes présentes s’élève à 72,55%.

Les enjeux socio-économique

La pérennité et la diversité de l'offre commerciale en centre bourg est vecteur de maintien de la cohésion sociale et facteur d'identification du cellarien à la cité. L'intégration croissante du Cellier à un espace économique étendu est facteur de richesses économiques mais présente un risque majeur d'acculturation. L'identité culturelle du Cellier passe donc par un maintien des échanges marchands au coeur du bourg.

Garantir le lien social et la solidarité intergénérationnelle sont au coeur de l'action communale et motive la nécessaire sauvegarde d'un espace économique et commercial ouvert et accessible à tous...


 
Creasit, création site internet Nantes 44